Quelle pompe pour quel usage

Publié le : 06/08/2015 10:41:35
Catégories : Choisir sa pompe à eau

Quelle pompe pour quel usage

Arroser son jardin, laver sa voiture, alimenter sa maison, décorer un bassin... sont de multiples utilisations possibles d'une pompe en milieu domestique. Il y a aussi des utilisations plutôt professionnelles comme en agriculture, industrie, artisanat, pharmaceutique, agroalimentaire... et bien d'autres applications encore.

 

À chaque application correspond un modèle de pompe qui dispose de caractéristiques techniques bien différentes en fonction du type de liquide, de la pression et du débit souhaité, des hauteurs et longueurs de pompage...

 

Tour d'horizon des différents type de pompe :

 

Les pompes manuelles : ces pompes sont visibles principalement dans les jardins dans le but d'exploiter un puit de surface pour arroser mais aussi pour un aspect décoratif.

Les motopompes : ces pompes thermiques fonctionnent à l'essence et permettent de gros débits, principalement pour vidanger des étangs ou autres gros volumes dans des endroits où l'électricité n'est pas disponible.

Les pompes électriques : ce sont les plus courantes, du coup il existe une multitude de modèles pour différentes applications que nous allons détailler ci-dessous :

 

Il existe 2 typologies de pompes électriques :

-       Pompe de surface (jusqu'à 8m)

-       Pompe immergée

 

Pompe de surface :

Les pompes de surface peuvent être utilisées jusqu'à des profondeurs de 8m d’aspiration maximale, au-delà elles désamorcent. Un cas spécifique est cependant possible avec l’utilisation d’hydro-éjecteur (obligation d’avoir une eau très claire).

Dans les 8m, les pertes de charges à l’aspiration sont comprises. Une pompe de surface doit obligatoirement être correctement amorcée pour fonctionner.

Dans les pompes de surface il existe plusieurs catégories :

-       Les pompes auto-amorçante ou Jet :

La spécificité de ces pompes est que l’orifice d’aspiration est décalé de l’axe de la turbine, ce qui permet en cas de bulle d’air dans le circuit de les chasser automatiquement d’où le terme d’auto-amorçante. Ce qui n'enlève en rien l'obligation de les amorcer correctement lors de la première mise en eau.

-       Les pompes centrifuges :

Ces pompes sont souvent utilisées dans le cas de besoin en débit important et peu de pression, l’orifice d’aspiration est dans l’axe de la turbine. Attention aux désamorçages.

-       Les pompes multicellulaires :

Ces pompes comme leur nom l’indique ont plusieurs cellules (plusieurs turbines) ce qui permet d’obtenir des pressions importantes mais des débits limités à moins d’augmenter la puissance moteur, limitée à 2.2Kw en monophasé.

-       Pompe de transfert, piscine, aquarium, machines outils… :

Il existe également toute une gamme de pompe pour des utilisations spécifiques.

 

Pompe Immergée :

L’avantage d'une pompe immergée est l’absence d’amorçage.

Il existe deux grandes familles de pompe immergée :

-       Les pompes de puits :

En général, ces pompes sont utilisées pour les puits de grandes profondeurs allant jusqu'à 150m voire plus, de part leur conception à plusieurs turbines (multicellulaires) permettant d’obtenir des pressions importantes. Les pompes de puits peuvent aussi être utilisées sur des profondeurs inférieures à 8m, tout cela dépend de la longueur de tuyau (pertes de charges) et de la pression en sortie désirée ou nécessaire.

 

-       Les pompes de relevage :

Une pompe de relevage eaux usées est principalement utilisée pour remonter des eaux plus ou moins chargées. Il peut s’agir d’eau de salle de bains, cuisine, eaux de pluie, WC, ruissellement, infiltration… la caractéristique de ces pompes est qu’elles ne montent pas beaucoup en pression (faible HMT) car il y a souvent une faible hauteur de relevage (entre 1 et 10m). Cependant ces pompes passent beaucoup de débit jusqu'à 50m3/h et peuvent également passer des particules en suspension allant de 10 à 50mm de diamètre (WC).

 

Toute pompe et tout moteur électrique en général doit être protégé électriquement soit par un différentiel en monophasé (220V) soit idéalement par un disjoncteur magnéto-thermique (230/380V triphasé et 230V monophasé), ce qui permet contrairement au différentiel simple de protéger le moteur contre des surcharges mécaniques (colmatage turbine d’une pompe par exemple).

 

Toute pompe doit avoir un organe de commande : coffret de démarrage, flotteur, presscontrol ou ballon de surpression.

Toute pompes doit également disposer d’un système manque d’eau : coffret électrique manque d’eau, flotteur, flussostat.

 

Une pompe doit être correctement dimensionnée par rapport aux données physiques et aux types de liquides à pomper.

Partager ce contenu